LES JOURS TRANQUILLES

Galerie PIERRE POUMET au 130, rue Notre-Dame 33000 Bordeaux /// Du 5 septembre au 21 septembre 2019 /// Exposition : LES JOURS TRANQUILLES

Ce pourrait être le nom d’une maison de retraite ou d’un camping du sud de la France. Le titre de ce solo show sonne comme une promesse de calme et d’apaisement loin des tumultes et du chaos de la ville. En effet, le thème de cette exposition contient cette ambiguïté fondée sur les notions croisées de retraite et de vacances. Car les pièces de Ludovic Beillard n’évoquent par vraiment un lieu de villégiature pour personnes âgées mais plutôt l’idée d’une personne qui décide de se retirer du monde et de prendre une certaine distance avec celui-ci. La retraite est ici envisagée dans le principe de retrouver ses gestes, de retourner à des activités qui n’ont jamais pu être achevées. L’artiste envisage sa pratique de manière empirique en se positionnant davantage du coté du collage et de l’assemblage plutôt que de la sculpture proprement dite. Le visiteur appréciera cet espace d’exposition envisagé non pas comme un white cube mais comme un fond aux allures de décor de théâtre aux paysages expressionnistes se dévoilant sous des proportions et des perspectives exagérées. Certains diront que cela se situe à la croisée des nabis et des expressionnistes, d’autres verront certainement un paysage vivant comme chez l’américain Grant Wood. On aime passionnément ces sculptures et ces murs réalisés en papier peint comme si la galerie devenait une sorte de refuge ou de grotte. A la question de la perte d’échelles inhérente au projet, Ludovic nous confie : “J’aime l’idée d’être dans un espace face à des tableaux, des gravures sur bois représentant des fenêtres donnant sur des paysages brumeux et avec des architectures sous formes de maquettes miniatures”. En somme, être à la fois en dehors et en dedans tout en se tenant à bonne distance…

www.pierrepoumet.com

Never forget that a half truth is a whole lie.jpg