POROROCA

A la galerie LAURE ROYNETTE au 20, rue de Thorigny 75003 Paris /// Jusqu’au 15 septembre 2019 /// Exposition : POROROCA

Je suis habitée par cette sensation d’un monde actuel qui vacille de plus en plus, mis à mal par les forces de la nature qui poussent ses formes vers un délitement et un effondrement certain…” explique-t-elle avec un léger pincement dans la gorge. Construit sur le principe d’ascendance et d’opposition des forces, son travail renvoie à la tension de l’équilibriste dans une recherche sur la précarité de la posture verticale. Interrogeant les conditions de réalisations de l’improbable, l’approche plastique de Julia Gault (Photo ci-dessous Crédit@Anne-FrédériqueFer) trouve place ici au sein d’une exposition collective faisant référence à un phénomène naturel du Brésil produit par la rencontre entre les eaux de l’océan et celles de l’Amazone à l’origine d’une très longue vague dévastatrice. Les pièces fragiles sculpturales présentées ici nous parlent d’instabilité et d’élévation spirituelle mais aussi des limites corporelles de l’artiste. Prenant pour point de départ le paysage et l’environnement naturel, ses sculptures de briques expriment la possibilité imminente d’un basculement et d’une déliquescence. Les pièces en terre de faïence crue et acier convoquent des éléments archétypaux de l’architecture dans une volonté d’ordre et de contrôle. Le visiteur appréciera ce geste artistique qui préserve la vie de la matière habitant des formes manufacturées ou aléatoires faisant allusion à de violentes intempéries extérieures. On aime aussi la dualité qui se fait entre les questions de constructions humaines et une nature toujours indomptable. Mais aussi entre un jugement moral et un jugement esthétique. Julia est ici engagée dans un corps-à-corps - fait de tensions vives - entre le monde vivant du sable et une disparition inéluctablement programmée.

www.laureroynette.com

50480653_2200259283352741_6539214907911438336_o.jpg