STRANGE BEAUTIFUL

A la galerie PRAZ-DELAVALLADE au 5, rue des Haudriettes 75003 Paris /// Du 12 septembre au 2 novembre 2019 /// Exposition : STRANGE BEAUTIFUL

Ses oeuvres érudites nous évoquent la scène artistique néo conceptuelle californienne des années 80 explorant la partie obscure de la société américaine consumériste et standardisée. Ses derniers tableaux grouillent, eux, de figures acerbes et mythomanes incarnant l’histoire contemporaine des Etats-Unis. Agrégats de sources hétérogènes, l’univers de cet artiste marqué par la culture populaire du quotidien, est habité de personnages délicteux. En effet, les élans satiriques de Jim Shaw (Photo ci-dessous Crédit@ClaudioCarpi) sont au service d’une vision encyclopédique et singulière parcourue de symboles apocalyptiques. Le visiteur appréciera ici ce double onirique de l’artiste en prise avec une série d’éléments éclectiques colonisant la toile et nous transportant sans retenue dans la sphère de l’intime morcelée par une représentation de rêves à la façon d’un vaste puzzle. On aime ces oeuvres mêlant plusieurs langages visuels et témoignant de la fascination de Jim pour les mouvements millénaristes. Ici l’abstraction moderniste, l’hyperréalisme cinématographique et l’imagerie western dialoguent à bâtons rompus autour du mauvais rêve néo libéral de l’Oncle Sam. Sans aucune pudeur !

www.praz-delavallade.com

Jim-Shaw_Claudio-Carpi.jpg