CABINET DA-END 09

Galerie Da-End au 17 rue Guénégaud 75006 Paris /// Du 15 septembre au 26 octobre 2019 /// Exposition : CABINET DA-END 09

Touchant autant à la temporalité du vivant qu’à celle du minéral, la pratique artistique de cette jeune artiste fait dialoguer la roche, le papier, les cellules colorées, des fragments d’ossements, la peinture dans une interaction reliant le monde artistique et l’univers scientifique. “Mon travail dépend de l’expérimentation, du hasard et des accidents” rappelle l’artiste qui donne vie à des compositions réunissant des graines, de la colle, du verre ou du papier dans des croisements fondés sur une série de mythes et de croyances. Dans la lecture qu’elle fait des pierres, Marion Catusse (Photo ci-dessous Crédit@Keffer) s’en remet à l’immuabilité du minéral. Son dernier projet de sculptures “Résilience” construit autour du verre brisé, de l’or et de la technique japonaise de Kintsugi sera présenté en septembre prochain au sein du Cabinet Da-End. Il s’inscrit dans le prolongement des deux précédents - intitulés “Lire les pierre de plus près” et “Pierre contre nature” - qui font s’exprimer sur une structure en aluminium des photographies au microscope et des impressions sur papier japonais. La présence de résine, de feuilles d’or, d’argent et de cuivre anodisés souligne le degré d’expérimentation faisant converger la poétique du vivant et le registre ontologique . On ne peut s’empêcher de songer - en se tenant à bonne distance de tout écueil ésotérique - à cette citation de Gaston Bachelard : “La science se forme plutôt sur une rêverie que sur une expérience et il faut bien des expériences pour effacer les brumes des songes”. Une exposition qui renverra certains sur les questions actuelles de la génétique, de l’astrophysique, des biotechnologies ou de l’entomologie. Attention tout de même aux réactions chimiques incontrôlables au sein de cet édifice et de ce socle cosmologique imprévisibles !

www.da-end.com

marioncatusse-keffer-3.jpg