A VOID IN THE CHEOPS

A la galerie RUTTOWSKI;68 au 8, rue Charlot 75003 Paris /// Jusqu’au 24 septembre 2019 /// Exposition : A VOID IN THE CHEOPS

Porté sur la dislocation de la perception au sein de l’espace urbain, son travail célèbre l’immortalité et la permanence des “choses ordinaires” qui fondent l’environnement du quotidien. Son approche conceptuelle fait référence à des trouvailles archéologiques et à leur valeur d’interprétation par nos sociétés contemporaines. Présentées à la façon des sites traditionnels de fouilles, ses oeuvres morcelées - annotées dans leur dos sous la forme d’une datation scientifique - sont comme des instantanés témoins de la radiographie d’une époque. En effet, la démarche de Daniel Weissbach (Photo ci-dessous Crédit@NilsMüller) répond à une extrapolation explorant, une à une, les couches fragmentaires composant l’espace des villes. Le visiteur appréciera cette recherche à valeur quasi testimoniale qui nous invite à imaginer ce à quoi ressemblera l’héritage matériel de notre espèce à l’heure de sa disparition. On aime ces bouts de paysages urbains écrasés et déchiquetés - récoltés le long de la ligne de métro berlinoise U8 - établissant un pont entre le mythe de la pyramide de Khéops et un temps lointain établi dans plusieurs milliers d’années… Autant de pièces porteuses d’une mémoire universelle soigneusement passées au crible d’une bande d’archéologues débarqués d’un futur proche !

www.ruttkowski68.com

DW_PR68_.jpg