LE CORPS EST L'APESANTEUR

Au Centre d’Art Contemporain Photographique (CACP) - Villa Pérochon au 64, rue Paul François Proust 79000 Niort /// Du 27 septembre au 23 novembre 2019 /// Exposition : LE CORPS EST L’APESANTEUR

Il se laisse aller à ses désirs et à ses délires pour se métamorphiser en homme-animal plaçant - sans calcul - par ce lâcher prise total le spectateur-voyeur dans une zone d’inconfort. Tels des avatars, les personnages qu’il incarne prennent son propre corps pour espace de jeu. Il tord alors sans vergogne le cou aux clichés les plus tenaces en retournant les stéréotypes sociaux et culturels sous forme de fables imagées. A coté de cela, Moussa Sarr (Photo ci-dessous Crédit@DR) enrichit constamment son corpus de videos et de performances par l’exploration de médiums aussi variés que la photographie ou la peinture. Le visiteur appréciera ici, au sein de cette réjouissante exposition de groupe, la question du corps pris comme dernière limite et ultime bien de l’espèce humaine face à une conscience renouvelée de sa fragilité et de sa finitude : “Plutôt qu’une opposition binaire entre un corps individualiste, narcissique et un corps collectif, solidaire et engagé, il faudrait comprendre le soi corporel comme un lieu et un médium de découverte, de jouissance, de connaissance et de reconnaissance de l’altérité” nous suggère l’artiste. On aime ce projet artistique qui nous dit - sans raccourcis binaires - que l’humanité se rassemble et se définit autour de son plus petit dénominateur commun : la corporéité. Pour finalement nous rappeler que le corps est avant tout cet objet idéologique incroyable pouvant résister à l’aliénation !

www.cacp-villaperochon.com

VillaMedici_29mar18-165.jpg