TUMULTE À HIGIENÓPOLIS

A Lafayette Anticipations - Fondation d’entreprise Galeries Lafayette au 9, rue du Plâtre 75004 Paris /// Du 9 octobre 2019 au 5 janvier 2020 /// Exposition : KATINKA BOCK - TUMULTE À HIGIENÓPOLIS

J’essaie toujours d’écouter mes sculptures. Chaque matière à des limites et des qualités, et ce sont vraiment des partenaires. Chaque matière ramène à des notions d’espace ou à des qualités imaginaires. J’ai une fidélité à certaines matières que j’aime vraiment beaucoup, mais j’en découvre d’autres également…” explique-t-elle. Et d’ajouter, quant à sa manière de travailler : “Je travaille beaucoup seule, et le poids et les dimensions que j’utilise sont un peu en relation avec ce que je peux lever ou tourner…” A la fois dangereuses et tranquilles, ses oeuvres en cuir, bois, céramique, cuivre verdi et argile réunissant des sculptures - mais aussi des actions performatives, de la video, de la chorégraphie et des installations - sont le fruit d’une recherche minutieuse sur les textures, les matériaux et les techniques d’impression. Elles sont également le résultat d’une expérience liée à un espace spécifique dont elles auraient sondé les conditions physiques et matérielles tout en explorant leur dimension historique et sociale. Le visiteur appréciera ici l’intérêt de Katinka Bock (Photo ci-dessous Crédit@DR) pour cette poétique de la mesure et de la persistance du lieu dans le temps. On aime cette sculpture monumental, suspendue dans la tour d’exposition qui a été intitulée “Rauschen”. Et qui est porteuse des stigmates d’un temps trouble et boulversé. Sa forme, épousant les lignes d’un objet fantôme, nous révèle les griffures de générations d’oiseaux, des impacts de grêle mais aussi l’image d’un fruit fendu. Pensée en acte du fait politique - ayant l’humain pour point de départ - et envisageant les possibilités de relier le particulier au commun, dans une logique parfois sisyphéenne la pratique artistique de Katinka nous parle de communautés, de relations analogiques au langage, de formes qui préexistent et d’un partage du “sensible” plus ou moins maîtrisable : ”J’aime bien quand on mélange les cartes, quand on ne sait pas très bien dans quelle temporalité on se trouve. Parfois, je place le moment de production dans l’exposition…” nous livrera-t-elle.

www.lafayetteanticipations.com

_S3F5702_HD - copie.jpg