L'INTIMITÉ DE LA MATIÈRE

A la galerie Bertrand GRIMONT au 42-44 rue de Montmorency 75003 Paris /// Jusqu’au 26 octobre 2019 /// Exposition : GRÉGORY DERENNE, OU L’INTIMITÉ DE LA MATIÈRE

Sa recherche insatiable conduite depuis ces dernières années sur la nature de la lumière habite ses oeuvres sondant invariablement l’intimité de la matière. Procédant par négatif, sa peinture - construire comme un roman postmoderne sous forme de chroniques de vies ordinaires - emprunte délibérément au registre photographique. Des paysages urbains en passant par les cathédrales et les plateaux de tournages, les scènes dont s’empare l’artiste cultivent une part d’étrangeté et de mystère questionnant avec brio l’avènement du réel. En effet, la pratique artistique disciplinée de Grégory Derenne (Photo ci-dessous Crédit@DR) est tournée vers les confins de l’inconscient et nous parle autant de faux-semblants que de lignes de fuite saisissantes. Le visiteur appréciera ici ces compositions singulières brouillant les repères du monde tangible et regardant ce dernier à travers les champs du cinéma ou du théâtre. Ici la lumière en sous-exposition - sur toile de coton noir - provient de cadrages volontairement flous et de décors parfaitement exécutés. On aime passionnément ces atmosphères poignantes faites de pénombres mates, où les vitrines sont comme la métaphore des environnements éphémères qui préoccupent le destin de l’homme moderne.

www.bertrandgrimont.com

PortraitHD.jpg