ISIKHALA

A la galerie Andréhn-Schiptjenko au 10, rue Sainte-Anastase 75003 Paris /// Du 7 septembre au 5 octobre 2019 /// Exposition : ISIKHALA

Je cherche à découvrir cet état binaire, cet espace d’entre-deux que l’on ne peut pas toujours localiser ou exprimer…” confie-t-elle avec un grand sourire. Les concepts du Doppelgänger (traduit comme le sosie ou le double d’une personne vivante) et de la reconnaissance de son double sombre sont au coeur de son oeuvre pluridisciplinaire rapprochant la peinture du médium de la sculpture. De plus, l’exploration du rapport attraction-répulsion s’exprime dans sa démarche tournée vers la question de l’espace. Plus précisément un périmètre vu comme une étendue physique réelle ou une idée plus éphémère de l’espace. Les pièces de cette artiste sud-africaine née en 1982 dans le Swaziland - s’exprimant également par les disciplines de la vidéo, de la performance et de la photographie - mettent souvent l’accent sur le corps de la femme et sur le thème de l’identité. En effet, Nandipha Mntambo (Photo ci-dessous Crédit@DR) explore plusieurs dualités et n’hésite pas à se servir de son propre corps pour mouler des formes qu’elle recherche en questionnant notre capacité à façonner le monde. Le visiteur appréciera ici la façon dont l’artiste parvient à mettre en lumière les puissances qui nous constituent à travers les notions de race, d’identités sexuelles et d’histoire. On aime tout particulièrement dans ce solo show les pièces sur papier utilisant de l’encre et du poil de vache. Célébrant de manière tangible la quête sans relâche de Nandipha d’une simplification de la forme humaine !

www.andrehn-schiptjenko.com

APP_140407_01.jpg