NOUS QUI DÉSIRONS SANS FIN

A la galerie Jeune CREATION au 43, rue de la commune de Paris 93230 Roumainville /// Du 21 octobre au 13 novembre 2019 /// Exposition : NOUS QUI DÉSIRONS SANS FIN /// Commissariat : Marion Bataillard

J’ai passé une partie de mon enfance dans le Morvan, à Vézigneux, dans la maison de mon grand-père. C’est un des lieux où se sont forgés mon imaginaire et mes intuitions artistiques…” explique-t-elle. Et d’ajouter : “Les Polaroïds sont comme un miroir de mon état émotionnel. L’échappatoire photographique existe bel et bien !” Son travail propose une vision intime des états de la conscience et de la vie intime, évoquant successivement iconographie classique et histoire des représentations. Ses oeuvres révèlent une mythologie personnelle dont l’autobiographie est une des sources. Si la pratique de l’estampe et de la sculpture occupe une place essentielle au coeur de son processus artistique, la pratique de la photographie est constitutive de sa démarche plastique avec une utilisation maîtrisée du Polaroïd. En effet, l’univers d’Ariane Yadan (Photo ci-dessous Crédit@ArianeYadan), tourné vers l’humain et les émotions nous parle de la précarité de l’existence. Le visiteur appréciera ici - au coeur de cette réjouissante exposition collective- ces oeuvres faites de montages photographiques, de jeux d’optique et de dispositifs espiègles. On aime particulièrement cette pièce baptisée La Gisante : une impression photographique sur papier fine art hot press contrecollée sur dibond et caisson en Plexiglass. Tel un palliatif à une forme d’enfermement !

www.jeunecreation.org

portrait Ariane Yadan.jpg